publicité

La tombe de Sarliève livre ses secrets et celui du métier d'anthropologue au Musée Bargoin

Suite à la fouille de la sépulture de Sarliève, réalisée en juin 2012 au sein même du musée, une nouvelle exposition permet de comprendre les méthodologies de la recherche et le métier d'anthropologue.

  • Par Richard Beaune
  • Publié le 16/04/2013 | 18:18, mis à jour le 16/04/2013 | 18:43
tombedesarlieve.jpg
En juin dernier, la tombe de Sarliève qui hantait depuis 80 ans le musée Bargoin avait été mis à disposition des archéologues car elle se détériorait... Les scientifiques avaient un objectif précis: restituer les différents gestes et événements qui se sont succédé entre le moment de la mise en place de la sépulture et celui de sa découverte. L'autopsie de cette sépulture gauloise est désormais terminée, elle a livré ses secrets... secrets qui sont dévoilés dans une salle du musée clermontois.

Le guerrier gaulois était une femme

Grâce aux scientifiques de l'INRAP, on sait désormais que le guerrier gaulois était en fait une femme âgée de 29 à 40 ans et qu'elle mesurait 1 mètre 59. L'étude a également permis de restituer les gestes funéraires, l'architecture de la tombe et enfin de dater les objets et de les comparer.
La tombe de Sarliève livre ses secrets et celui du métier d'anthropologue au Musée Bargoin




les + lus

les + partagés